Interview de blogueuse : Céline de Frenchy Fancy

La blogosphère est un vivier inépuisable de talents. Chez Maginéa.com, on suit attentivement ce qui s'y passe. Et souvent, au détour d'une page, on tombe sur un blog qui nous plait tout particulièrement ! Cette fois-ci, on découvre l'univers de Céline, de Frenchy Fancy.

Est-ce que tu peux te présenter ?

Je m'appelle Céline, j'ai 25 ans et je suis décoratrice d'intérieur et blogueuse déco. J'habite dans le 95 avec mon Chéri et mon chat Khadgar.
Je suis une grande passionnée de déco (forcément !) mais également de cuisine, de photo et des jolies choses de manière plus générale.

Tu tiens le blog Frenchy Fancy, pourquoi avoir choisi ce nom ?

FrenchyFancy est né grâce au pouvoir de persuasion de mon Chéri : cela faisait longtemps que je rêvais d'écrire et de partager mes inspirations sur un blog mais je n'osais pas me lancer, de peur de ne pas sortir du lot, de ne pas être lue... Il existait déjà beaucoup de blog déco, pourquoi en créer un de plus ?
Il était prêt à créer mon blog, juste pour me convaincre de le faire... Alors je lui ai dit : "si tu me trouves un nom, je le fais". Je pensais le coincer et en quelques heures, il avait trouvé ! Derrière FrenchyFancy se cache l'idée d'un mélange de "jolies petites choses à la française". Cette idée m'a tout de suite séduite !

En tant que décoratrice d’intérieur, que t’apporte ton blog ?

Mon blog m'apporte beaucoup de choses : déjà, il me permet de me tenir au courant des tendances, une des choses essentielles de ce métier ! Ensuite, il me permet de rencontrer des fournisseurs, des professionnels de l'architecture avec qui je collabore sur des chantiers mais il m'apporte également des clients. Certains le voient comme une carte de visite en constante évolution. Je trouve cela plutôt chouette !

Les blogs et leur tonne d’inspiration ne représentent-ils pas un tue-l’imagination, pour les professionnels de la déco dont la créativité personelle est primordiale ?

Au contraire ! L'imagination a toujours une source, un point de départ que cela soit une image, une couleur, un textile ou une association de matériaux. Les blogs mettent à disposition des milliards de sources qui sont susceptibles de provoquer l'étincelle !

D’ailleurs, en tant que décoratrice d’intérieur, est-il important d’avoir sa propre patte (reconnaissable par les clients) ou bien tu dois être capable de t’adapter à toutes les demandes ?

Un peu des deux. Je pense qu'il ne faut pas s'enfermer dans un style en particulier et qu'il est toujours bon de découvrir de nouvelles choses et de se surpasser. 
Mais il est vrai qu'il faut avoir une patte, quelque chose qui nous distingue les uns des autres. Un peu comme n'importe quel artiste en fait ! 

Comment procèdes-tu lorsque tu as un chantier ?

Il arrive que mes clients aient déjà des idées bien arrêtées : ils savent ce qu'ils veulent, mais ils ne savent pas comment le réaliser. Là, j' interviens pour les aider à trouver une harmonie, un "tout" qui regroupe ce qu'ils veulent, et ce qu'ils ont déjà.
Couleurs, mobilier, agencement : on crée ensemble un univers qui va leur ressembler. Parfois, ils me demandent de les surprendre avec un objet, une couleur, quelque chose de peu commun auquel ils n'auraient jamais pensés seuls. Là ça devient vraiment intéressant parce que je rentre dans un véritable processus de recherche, et j'adore ça !

Une décoratrice d’intérieur conçoit et fait elle-même les chantiers ?

Je conçois mes chantiers avec mes clients car c'est avant tout un travail d'équipe, il y a beaucoup de rendez-vous, beaucoup d'échanges. La communication et le feeling sont deux choses très importantes ! 
De même pour la réalisation : certains de mes clients s'occupent eux-même de la peinture, d'autres préfèrent faire appel à des professionnels. Je ne m'engage jamais sur ce genre de chose, je pense qu'il est important de respecter chaque corps de métier. 

On est curieux : quelles sont les émissions TV déco que tu regardes volontiers ?

Alors déjà il faut savoir que je ne regarde quasiment pas la TV. Pour être honnête, le seul programme que je regarde est La maison France 5 (et la 5 en général).
Je regarde parfois quelques émissions Intérieurs, j'aime notamment leurs "leçons de chine", très sympas et super intéressantes pour ceux qui aiment l'histoire du design.

Septembre arrive à grand pas et avec lui, le salon Maison et Objet… tu vas y aller ? Si oui, qu’en attends-tu ?

Oui cette année j'ai le plaisir de retourner à Maison & Objet, j'attends cela avec impatience !
J'espère y voir des choses qui sortent des sentiers battus, je suis un peu lasse de voir toujours les mêmes marques en Unes de tous les magazines et blogs... 

Quels sont tes objets préférés sur Maginéa.com ?

J'adore ce genre de lampadaire, ce porte-revues hyper cosy mais également ces jolies patères que je trouve ravissantes !

Interview de blogueur : Isabelle de La minute Déco

Si les blogs déco sont légions, rares sont ceux qui réussissent à sortir du lot. La Minute Déco  fait partie de la poignée d'exceptions. Quotidiennement, Isabelle nous fait découvrir lieux inspirants et objets mythiques. Nous voulions faire plus ample connaissance avec cette amoureuse d'ambiances et de couleurs. Interview :  

Isabelle, vous êtes journaliste et blogueuse déco, comment vous est venue cette passion ?

J’ai abordé l’univers de la maison par l’extérieur, par l’architecture, que j’ai étudié pendant quelque temps aux Etats-Unis. Ensuite, c’est une succession de hasard qui m’a conduit à la déco et à mon premier poste de journaliste dans un magazine de déco.

Qu’est-ce que vous aimez dans la déco que vous ne retrouvez pas dans la mode  ?

En matière de déco encore plus que dans la mode, tout est possible, toutes les audaces sont permises. Un décor ultra-contemporain dans une longère, une ambiance années 50 dans un appartement des années 70, une mise en scène façon maison de famille dans une maison moderne… Parce qu’elle concerne son intérieur, la déco est moins soumise aux regards extérieurs. Il est donc plus facile d’oser ou d’écouter ses goûts personnels, même s’ils vont à l’encontre de la tendance en vogue à un moment donné. 

Qu’est-ce qui vous a poussé à ouvrir un blog ?

Mon homme ! Pendant des années, il m’a encouragée à créer un blog mais naïvement, je pensais ne pas avoir les connaissances techniques nécessaires. Et le jour où j’ai compris qu’il n’y avait pas besoin d’avoir un diplôme en informatique, je me suis lancée. En plus, j’avais envie de liberté. Je rêvais d’écrire ce que je voulais, quand je voulais, comme je voulais, sans avoir à tenir compte des impératifs publicitaires d’un magazine ou des exigences d’un rédacteur en chef.

Pensez-vous que tenir un blog a fait changer votre regard sur la déco ?

Tenir un blog n’a pas modifié mon regard sur la déco mais l’a élargi, m’a permis de découvrir de nouvelles marques, de jeunes créateurs. Il m’a permis aussi d’admirer des mélanges de styles ou de couleurs audacieux auxquels je n’avais pas pensé. Deux mots résument selon moi le fait de tenir un blog : découverte et partage.

D’ailleurs, vous présentez beaucoup plus de photos d’ambiance que de produits, pour vous l’ambiance prime sur les objets ?

L’ambiance est un tout. Sa réussite dépend des objets, des accessoires, de la lumière, des meubles, des revêtements de mur et de sol, et surtout de la façon dont tous ces éléments sont mis en scène, associés. 

En parlant d’objets, quels sont ceux dont vous ne pourriez pas vous passer ?

Je suis amoureuse de mes fauteuils Utrecht de Gerrit Rietveld. Leur forme, leur couleur, leurs lignes, tout me plaît et je ne me lasse pas de m’y installer. Dans la cuisine, je ne pourrais pas me passer de mon robot Magimix. En dehors de son côté pratique, je le trouve beau. Avec sa couleur rouge vif, il trône fièrement sur le plan de travail et l’accessoirise parfaitement.

Comme je suis sensible à l‘éclairage, je pourrais aussi citer deux lampes que j’ai eu du mal à trouver mais dont je n’imagine plus me passer : ma lampe de bureau Artemide Tolomeo, noire et élégante, et au salon la liseuse Nick-Knack de Lirio, blanche, discrète mais très puissante.

Etes-vous sensible aux tendances ? Quelle est la tendance actuelle qui vous parle le plus ?

Je suis sensible aux tendances, sans forcément y succomber. En ce moment, j’aime beaucoup les mariages de bois clair ou brut et de teintes pastel. Je trouve ces ambiances apaisantes et douces, propices à la détente. J’aime également beaucoup les lignes des meubles d’inspiration 50’s. Je leur trouve une élégance folle. D’ailleurs, je pense que lorsque je changerai de table basse, j’opterai pour un modèle rétro.

Quels sont vos 3 blogs favoris ?

Difficile de ne citer que trois blogs mais je vais tout de même essayer.
Premier coup de cœur, le blog australien The Design Files. Pas un matin sans que je fasse un petit tour sur ce blog pour y découvrir des reportages ou des interviews toujours très complets.
Deuxième coup de cœur, un blog italien découvert il y a quelques semaines, Mommo Design  qui recèle de chouettes idées pour l’aménagement des chambres d’enfants.
Enfin, si je devais citer un blog français, je citerais Moddy’s Home dont j’adore les sujets consacrés aux mariages de couleurs. 

Quels sont vos objets préférés sur Maginéa.com ?

Pour ajouter un petit grain de folie dans la maison, j’aime les réfrigérateurs Smeg, en particulier le modèle façon Bayadère.

Pour tout ranger, dans la maison, j’aime les boîtes Pantone. D’une taille idéale, disponibles dans un large éventail de couleurs, j’en utilise dans toutes les pièces, la cuisine, le bureau, la salle de bains...

Je suis depuis longtemps à la recherche d’un chandelier pour ma salle à manger. J’aime l’association du bois clair et des lignes classiques de ce modèle. L’irrégularité de la peinture lui donne une petite touche de fantaisie à laquelle je ne résiste pas.

Interview de blogeuse : Camille, de Fashion Gazette

Aujourd'hui, c'est au tour de Camille, du blog Fashion Gazette de répondre à mes questions. Souvenez-vous, Camille, c'est l'architecte d'intérieur qui nous avait donné des idées pour décorer une chambre d'enfant.

Bonjour Camille, est-ce que tu peux te présenter stp ?

Bonjour! Alors alors, en général je sais jamais trop quoi dire pour me présenter, mais voilà. Je m'appelle Camille, donc, j'ai 25 ans, j'aime beaucoup le fromage de chèvre et les salades de courgettes avec plein de graines de sésame. Je suis architecte d'intérieur, c'est ce qui est écrit sur mon diplôme, mais en vrai, je fais pas mal de petites choses à côté! Je suis née au Chili, j'ai pas mal bougé avec mes parents quand j'étais gamine et je pense que mon incapacité à rester en place et mon adoration des voyages viennent de là!

Fashion Gazette : pourquoi avoir choisi ce titre que tu qualifies toi-même de mensonger ! ;)

Et bien en fait, c'est qu'au début, quand j'ai commencé le blog, il y a, pfiou, SEPT ANS! j'avais vraiment l'ambition de faire un blog mode, un vrai, avec des tenues que je portais, des nouveaux habits, des boutiques lyonnaises (j’habitais à Lyon à l'époque) etc. Sauf que deux semaines après, je me suis rendu compte que oh là là, c'est bien pénible de devoir prendre en photo mes tenues, il faut aller acheter sans cesse des nouveaux trucs et puis en fait, ça m'a vite ennuyée parce que j'avais tout le temps envie de parler d'autre chose.

Mais le nom était là et sur le coup, je me suis pas dit que sept ans plus tard, le blog serait encore là, et qu'il faudrait que je précise que je ne parle pas vraiment de mode dedans!

Ton blog est très lu : quelle est la chose la plus folle qui te soit arrivée grâce à lui ?

Outre les rencontres que j'ai pu faire, qui sont vraiment vraiment la chose la plus précieuse que le blog m'ait apporté, je suis partie en voyage en Laponie. J'aime énormément les pays nordiques, j'adore le froid, la neige et les espaces, les endroits purs où on respire d'une autre manière. La Laponie, ça a été le plus beau voyage de ma vie, c'était très court, mais ça a suffi pour changer quelque chose, un tout petit truc, mais je suis revenue différente de ce voyage. Et encore aujourd'hui, un peu plus d'an plus tard, j'y pense à peu près chaque jour. (Je vous conseille VRAIMENT d'y aller un jour!)(Et non, on a pas SI froid que ça!) 

Parlons déco à présent : tu as de la famille au Chili, trouves-tu que la décoration intérieure est différente de celle que l’on trouve en France ?

Oui. D'ailleurs, détail amusant, le métier d'architecte d'intérieur n'existe pas vraiment au Chili. Lorsque quelqu'un souhaite refaire son intérieur, il fait appel à un architecte, c'est tout! Mais oui, c'est assez différent. Je ne suis pas très forte en économie, mais le fait est que c'est quand même flagrant, hein, il y a Santiago, la capitale et les autres villes, qui sont assez pauvres.

Et puis les usages sont différents, un exemple très bête, mais au Chili (et en Espagne aussi) les toilettes sont très rarement séparés de la salle de bain. Ce sont surtout les usages qui rendent les intérieurs différents, après, au niveau de la décoration à proprement parler bon, il y a, comme partout, des personnes de bon goût... et les autres! ^_^

En matière de déco, quel est ton style préféré ?

Je suis profondément attirée par les intérieurs scandinaves. Je sais que c'est très à la mode en ce moment, mais depuis que j'ai commencé mes études, c'est un peu mon dada. J'aime les intérieurs sobres et élégants, le minimalisme et le bois clair. En Scandinavie, les intérieurs sont réellement faits pour qu'on s'y sente bien, ça peut paraître assez bateau dit comme ça, mais c'est quelque chose qui n'est pas si facile à acquérir. J'aspire vraiment à une simplicité des matériaux, des lignes, des usages, aussi. En fait, je crois que je considère quelque chose comme beau lorsqu'il est évident.

Tu es une jeune architecte d’intérieur : qu’est-ce qui t’a poussé dans cette voie-là ?

Mon parcours d'études a été un peu bizarre. Pendant tout mon collège et mon lycée, je voulais être.. Neurochirurgien. La médecine m’intéressait beaucoup et j'adorais les études, j'étais bonne dans les matières scientifiques et j'adorais ça, tout simplement. Parallèlement à ça, bon, j'ai toujours aimé dessiner et j'ai toujours été l'artiste de la famille, celle qui se levait tôt pour regarder Art Attack sur Disney Channel, celle qui gardait tous les rouleaux de papier toilette pour "on sait jamais, je peux en avoir besoin pour une création", j'ai toujours pris des cours de dessin en dehors du collège/lycée et j'ai toujours pris les options d'art plastique quand c'était possible.

Et puis en terminale, une amie m'a dit qu'elle allait passer les concours d'entrée dans les écoles d'architecture. Et je ne sais pas trop ce qui s'est passé, en fait, mais ça a été un vrai déclic. Je me suis juste rendu compte que c'était ce que je voulais faire et qu'en fait, la médecine, c'était vraiment pas fait pour moi. J'ai donc passé les concours une première fois, j'ai été recalée et puis une deuxième fois, où j'ai été admise dans pas mal d'écoles, dont celle de Lyon. Deux ans après, j'ai décidé de bifurquer en architecture d'intérieur, à Paris, parce que je ne m'éclatais pas dans mes études et que je ne concevais pas de passer six ans à faire des études qui ne m'amuseraient pas.

Alors voilà, je suis arrivée à Paris et même si tous mes profs d'archi m'avaient déconseillé de changer, j'ai adoré et j'ai vraiment été passionnée par mes études et je crois que c'est le plus chouette!

 

D’ailleurs, y a-t-il une différence entre les métiers d’archi d’intérieur et de décorateur ?

Oui.. Il y en a une, de taille. Le diplôme. L'architecture d'intérieur est un métier dont le diplôme s'obtient après cinq années d'études. Etre décorateur, c'est, euh, à la portée de n'importe quelle personne qui aime bien repeindre des murs. Il n'y a pas de diplôme de décorateur reconnu par l'Etat.

L'architecte d'intérieur, comme son nom l'indique, est un architecte avant tout : il conçoit des volumes, des espaces, de la lumière. L'architecte d'intérieur a en outre des responsabilités professionnelles dictées par des lois.

Le décorateur, quant à lui, repeint, redécore, mais agit de manière "superficielle". En général, l'architecte d'intérieur a quand même un rôle (secondaire) de décorateur!

Quelle est la partie de ton travail que tu préfères et celle que tu aimes le moins ?

J'aime créer, j'aime ce moment où les idées arrivent, qu'il faut les trier, les mettre en forme, les coucher sur du papier. J'aime chercher les manières les plus naturelles de circuler, les meilleures façons d'avoir de la lumière, jouer sur les ombres, chercher les bons matériaux. J'adore aussi toute la partie "communication visuelle" d'un projet, c'est mon côté un peu graphiste qui ressort, mais j'ai toujours été celle de la promo qui avait les planches de rendu les plus abouties (en général, je me faisais taper sur les doigts d'ailleurs parce que "on est en archi, pas en comm' visuelle").

Et puis, celle que j'aime le moins.. Toute la partie "concrète" du début du chantier : courir après les devis, chercher les bons fournisseurs, rédiger les DPGF (les descriptifs de travaux, avec ça et les plans, c'est là-dessus que se basent les entreprises pour chiffrer les montants des travaux)... En fait, j'ai une peur panique du téléphone, alors tout ce qui implique de devoir passer des coups de fil : je déteste!

Quand tu redécores une maison / un espace de vie, as-tu des pièces préférées ?

En fait, non. Chaque pièce a vraiment des trucs cools et des trucs moins cools, il y a toujours des aménagements chouettes à faire, dans n'importe quelle pièce. J'aime bien les salles de bains, parce que je trouve que souvent, en France, on les traite un peu vite, un peu comme si c'était pas si important que ça. Ca rejoint un peu ma réponse à la question sur les différences entre le Chili et la France, mais c'est vrai qu'au Chili (et en Espagne, d'ailleurs) j'ai toujours vu des grandes salles de bains, alors qu'en France j'ai toujours été surprise de la taille et du manque de confort...

J'aime bien faire les cuisines aussi, parce que c'est toujours un challenge de réussir à faire d'une pièce aussi fonctionnelle un endroit où l'on se sente très bien.

Mais en fait, je pourrais aussi vous dire que j'adore faire les vérandas, parce qu'il y a toujours des choses intéressantes à faire avec la lumière et je pourrais continuer comme ça avec chaque pièce de la maison, et on s'en sortira jamais!

Quels sont tes objets préférés sur www.maginea.com ?

Alors, ça fait déjà des années que je rêve d'un frigo Smeg. Je les trouve jolis, simples, élégants, bref, je sais qu'on parle d'un FRIGO, mais quand même, oui, j'aimerais en avoir un! :)

Ensuite, j'ai repéré ces chaises.

Et enfin, ce tapis tout simple que j'imagine fort bien sur un vieux parquet foncé!

Merci Camille !

Comment aménager une chambre de bébé

Une chambre d'enfant est une pièce à multi-usages. Les bébés y dorment (activité calme) mais ils s'y amusent également (activité agitée). Comment marquer cette différence lorsqu'on aménage une chambre ?
C'est ce que nous avons demandé à Camille Villard, jeune architecte d'intérieur et blogueuse.

L’ESPACE :

Tout d’abord, j’ai mis en évidence 2 espaces différents. La partie « nuit » d'une part, ici formalisée par le bleu foncé profond, qui pourra calmer les nuits agitées. J'ai choisi de faire une avancée dans la cloison pour donner un peu plus de force à cet espace, mais bien entendu, la peinture peut largement suffir !

La partie éveil est matérialisée grâce au papier peint. On trouve de plus en plus de jolis papiers peints et, puisqu'on choisit de couvrir uniquement un seul pan de la pièce, on peut se permettre de piocher dans des motifs un peu plus recherchés.

Concernant la penderie de Bébé,  je l'ai volontairement laissée apparente… parce que c'est trop mignon, des habits de bébé !

L’ECLAIRAGE

Pour l'éclairage, on évite toute source directe et trop agressive, et on privilégie les sources indirectes comme les veilleuses etc.

LES COULEURS

Concernant la palette de couleurs, j'ai choisi de rester dans des tonalités bleues (ce n’est pas parce que c'est bleu que c'est un garçon, hein). Le bleu que j'ai sélectionné ne tombe pas dans l'écueil du bleu layette. C'est un bleu reposant, propice à l'endormissement.
Quelques bleus, un peu de gris et une touche de jaune orangé pour réveiller le tout, et hop, voilà ! Pour la peinture, dirigez-vous vers des peintures à l'eau, sans solvants, les gammes de couleurs sont tout à fait satisfaisantes ! N'hésitez pas à faire des essais sur des petits bouts de mur car la couleur n'est jamais vraiment la même que sur le pot !

Et puis, SURTOUT gardez bien à l'esprit que de la décoration... ça peut se changer. N'hésitez pas à prendre des risques !

 

 

{1} drap housse en mousseline de coton ADEN+ANAIS {2} douillette Little Aviator CANDIDE {3} Lit à barreaux Graphit GEUTHER  {4} peluche rhinocéros JELLYCAT {5} couverture lapin LA CHAISE LONGUE {6} mobile avion JANOD {7} veilleuse projecteur musical PABOBO

{1} tapis Bashful bunny LITTLE JELLYCAT {2} peluche musicale Bastian Franck & Fischer {3} étagère murale rectangle bois nordic WENKO {4} livre à croquer LATITUDE ENFANT {5} malle métal habitat anis PIERRE HENRY {6} culbuto chouette JANOD {7} descente photo "bord de mer" LE COIN DES ENFANTS {8} set de 3 valisettes en carton MINI LABO

{1} commode à langer Graphit GEUTHER {2} lampe Miffy "S" MR MARIA {3} boite de rangement Eco Green ORDINETT {4} patère Oiseaux COMINGB {5} étagère haute Graphit GEUTHER {6} lampe gros champignon EGMONT {7} mobile volant en bois LE COIN DES ENFANTS