Interview de blogueuse : Margaux "Now I'm a Cook !"

Sur internet, les talents ont la voie libre pour s'exprimer. C'est le cas de Margaux, jolie Lyonnaise de 22 ans dont la passion pour la pâtisserie l'a amenée à poser ses valises à l'autre bout du monde en Thaïlande, en tant que professeur de pâtisserie de l'école Vatel de Bangkok. De retour en France, elle n' a pas délaissé les fourneaux, bien au contraire.

Bonjour Margaux, peux-tu te présenter ?

Hello! Je suis donc Margaux, pâtissière de 22 ans habitant dans la région Lyonnaise et en ce moment, je prends le temps de me consacrer à ma grossesse et accueillir ma petite fille!

Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir pâtissière ?

Deux rencontres. Tout d'abord, celle avec mon conjoint, John. C'était il y a un peu plus de 3 ans, à l'époque je ne savais pas faire cuire un œuf. Les premiers mois après notre rencontre, nous allions tout le temps au restaurant (tous les jours... tous les midis... et tous les soirs!) Nous avons vraiment appris à nous connaître autour des tables! Et puis il a bien fallu manger à la maison! Je tenais à lui préparer de bons petits plats, des plats qui ne nous fasse pas regretter les dizaines de restaurants fréquentés! J'ai donc dû sérieusement me mettre au travail, j'ai acheté des tonnes de bouquins, je faisais des essais (parfois épiques!), et j'ai fini par vraiment y prendre goût. Ayant la chance d'habiter à deux pas de l'Institut Paul Bocuse, je me suis inscrite à un stage de 3 semaines pour apprendre de bonnes bases auprès de professionnels. C'est ici qu'à eu lieu la deuxième rencontre, celle avec Laurent Cordonnier, Chef Pâtissier à l'IPB. C'est un homme passionné et d'une grande générosité, qui a su me transmettre sa passion. Suite à ce stage, j'ai décidé de poursuivre dans cette voie-là. La pâtisserie nécessite de la rigueur et de la précision, ça me plait! Et je suis un bec sucré!

Pourquoi as-tu décidé de te lancer sur la blogosphère ?

C'était au tout début où je cuisinais. Avec John nous revenions tout juste d'un voyage de 4 mois en Asie, à notre retour nous n'avions pas vraiment de projets concrets. Il a toujours aimé la photographie mais ne savait pas trop quoi faire comme style. Il s'est essayé à la mode et au paysage, mais, quand bien même tout le monde trouve ses photos géniales, lui n'est jamais satisfait de son travail! Il a émit l'idée d'un blog afin que l'on puisse progresser tous les deux dans un univers nouveau pour nous. Moi la cuisine, et lui la photo culinaire. Au départ, ça ne devait rien être de très abouti, on en faisait pas vraiment la publicité ni rien. Et petit à petit ça devenait de plus en plus sérieux, on essayait tous les deux de faire mieux que la veille. Ça se ressent sur le blog, les recettes et photos d'il y a deux ans n'ont absolument rien à voir avec les dernières!

Comment se passe la réalisation de tes articles : tu décides de tout et ton copain photographie ou bien faites-vous tout à deux ?

C'est un travail plutôt équitable! Je décide de ce que je vais faire, selon l'envie du moment. Je réalise ma recette et à la fin, John photographie le plat final. C'est un parti pris. Pas mal de blogs réalisent des photos étapes par étapes, pas nous. J'ai eu des remarques comme quoi les recettes semblaient compliquées, les photos montrant un produit terminé et pas forcément à l'allure "fait maison". C'est une idée reçue! Dans la grande majorité des cas, je réalise des recettes simples et j'essaie au maximum de détailler le processus de façon claire et précise. J'ai rarement eu d'écho de recette ratée, et la mise en place ou le montage dépend des goûts et de la délicatesse de chacun! Pour la photo, nous nous concertons sur les éléments de décors, les correspondances couleurs, la composition... Après c'est son travail, la retouche, la mise en valeur. Je le laisse aussi s'occuper de la mise en page du blog et des réseaux sociaux.

Inventes-tu tes propres recettes ? Si oui, peux-tu nous décrire le processus ?

Oui et non. Lorsque j'ai une envie particulière, je fais un regroupement d'informations. Je regarde dans mes dizaines (peut-être centaines maintenant!) de livres et les blogs que je considère vraiment fiables. Je regarde les ingrédients qu'ils utilisent, les techniques, et je m'adapte selon mes goûts et ce que je sais faire ou souhaite apprendre à faire. Pour le Mont-Blanc par exemple, j'ai voulu tremper ma meringue dans le chocolat noir, faire une base de tartelette avec un petit fond à la crème d'amandes et mettre bien moins de chantilly que la recette de base. C'est pas du tout traditionnel, mais ça ajoute une profondeur de goût intéressante!

La cuisine a été mise en lumière grâce aux émissions TV de cuisine. Qu’en penses-tu ? Reflètent-elles la vraie vie des artisans culinaires ?

Moi, j'aime bien! Ça valorise le métier, ça donne envie à de nombreuses personnes de se lancer, ou au moins essayer. Des idées sont bonnes à prendre, et ça montre qu'au final rien n'est très compliqué. Un Chef possède l'art d'oser, d'associer, de créer en utilisant des techniques parfois insoupçonnées pour le commun des mortels. Les émissions TV permettent au plus grand nombre de découvrir des produits, des associations et des techniques et il peut être tenté de les reproduire à la maison. Je ne doute pas un seul instant que des vocations sont nées suite au visionnage d'émissions TV. Est-ce que ça reflète la vraie vie des artisans? Non! Dans la vraie vie un Chef n'aura pas à cuisiner des épluchures pour tout un village! Il faut le voir comme ce que c'est: un divertissement. Le but est de mettre à l'épreuve, mettre en difficulté pour voir comment tel ou tel candidat s'en sortira, et mettre les nerfs de ses supporters à rude épreuve! Les concours culinaires dans la vraie vie ne se passent absolument pas comme ça.

Tu dois certainement avoir un plat préféré ! C’est lequel et pourquoi ?

En salé, le risotto. En sucré, les tartes. C'est vague? C'est normal! L'un comme l'autre peut être décliné à l'infini, c'est ça qui me plait!

As-tu un secret de pâtissière à partager avec nous ?

La précision! La pâtisserie est beaucoup moins libertaire que la cuisine, chaque liberté prise doit être calculée et équilibrée. Il faut essayer, persévérer, pratiquer, pratiquer, pratiquer!

Quelles sont tes actualités ?

Je vais être présente pour la finale d'une nouvelle émission TV. Je serai aussi présente au 13ème Salon International du Livre Gourmand de Périgueux, qui se déroulera en novembre, où je présenterai deux recettes au public. Mais j'ai surtout rendez-vous avec ma petite fille au mois de septembre!

Et pour finir, peux-tu nous dire quels produits tu préfères sur Maginéa ?

Les indispensables minuteurs et thermomètres de cuisine !

Interview des décoratrices Margo et Cécile Siméone, des Simone Sisters

QUI SE CACHE DERRIÈRE LES SIMONE SISTERS ?

Cécile, on vous a découvert Miss Météo sur Canal + et vous étiez mannequin aussi : 2 métiers plutôt éloignés de votre métier actuel. Et vous Margo, vous étiez dans la communication et le marketing. Pouvez-vous nous en dire plus votre parcours ?

Cécile : J’ai débuté ma carrière à Paris par du mannequinat puis de la télé. La déco a toujours fait partie de nos vies. Notre papa était constructeur de villas et pour la petite histoire, c’est quelqu’un qui avait un peu la bougeotte, qui construisait des maisons ou bien rachetait de l’ancien. Nous avons beaucoup déménagé et notre maman a toujours décoré avec soin nos maisons, même si l’on y restait que 2 ans.  C'est de là que nous est venu ce goût pour la décoration.

Salon du jouet de Nuremberg : que nous reserve 2014 ?

La semaine dernière s'est tenu le plus important salon du jouet au monde à Nuremberg en Allemagne. Ce salon qui a lieu chaque année est réservé aux professionnels du jouet. Pourquoi Nuremberg me direz-vous ? Tout simplement parce que Nuremberg est la ville mondiale du jouet : le musée du jouet d'y trouve ainsi que l'usine Playmobil et un parc d'attraction Playmobil. Rappelons aussi que les allemands sont de gros producteurs de jouets (Lego, Playmobil, Ravensburger,....). Notre acheteuse loisirs et jeux y était, elle nous raconte son expérience.

Maison & Objets 2014 : quels sont les tendances à venir ?

Fin janvier a eu lieu le Salon Maison & Objet 2014 ! C'est un salon international de la décoration dédié aux professionnels (boutiques, prescripteurs). Les exposants viennent à Maison & Objet pour présenter leurs nouvelles collections et leurs meilleures ventes, les acheteurs des boutiques viennent rencontrer leurs fournisseurs et passer leurs commandes pour la saison. Quand aux prescripteurs, ils viennent décrypter les tendances et chercher de nouveaux partenaires pour leurs projets. Maison&Objet a une renommée internationale et est une référence en terme de tendance de la Maison. Bérangère, Anita et Baptiste nos acheteurs y étaient, ils nous livrent leurs impressions leurs coups de cœurs et nous font partager leur expérience.

Que retenez-vous de cette édition ? Quelles sont les tendances pour 2014  ?

Bérangère (acheteuse pour l'univers maison): Les coloris pastels sont partout cette année ! On note aussi une tendance qui se confirme d'année en année, les coloris et les formes scandinaves, géométriques sont toujours en vogue. Enfin, on remarque que les marques misent de plus en plus sur des valeurs sûres, ressortent des modèles et des coloris qui ont fait leurs preuves dans le passé.

Anita (acheteuse Décoration): Le cuivre est de retour dans les luminaires, les objets déco, les pieds de lampes,... partout ! La déco et le mobilier des années 50 reste une tendance qui marche ainsi que les tableaux avec des comics Marvel. La tendance scandinave qui plaît depuis plusieurs années est toujours d'actualité avec du bois clair, des couleurs pastels, des motifs et des formes géométriques. Le lin est très présent dans le textile (rideau, canapé) ainsi que les couleurs bleu canard et orange. On note un retour des suspensions en rotin, bambou et autres matières naturelles. Enfin, le Shabby est une tendance qui marchera toujours en 2014.


Baptiste ( acheteur puériculture): On note un retour aux sources, une tendance forte pour la "nostalgie", les jouets de notre enfance. On avait déjà capté cette tendance avec le retour en fanfare des jouets en bois qui cartonnent. Cette fois ci les marques ressortent des modèles de jouets que nous avons connus enfant (Ex: le téléphone Fisher Price, Mon petit poney,...) et des licences intemporelles (Mr et Mme, ...). Les peluches Deglingos vont toujours plaire en 2014. Enfin, les marques de puériculture proposent des meubles de plus en plus design pour les petits.