Protéger son dos du froid de l'hiver. interview d' un masseur-kinesitherapeute

Après avoir rencontré la créatrice des Bouillottes de Béa, nous continuons d'explorer la thématique de l'hiver, en nous penchant cette fois-ci sur la santé, et plus spécialement sur la façon dont protéger son dos et ses articulations quand les températures tombent.

Aurélien Di Marco, masseur-kinésithérapeute et président du CDPK42* (Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie) a accepté de répondre à nos questions :

L’hiver arrive: est-il vrai que le froid fragilise le corps et les articulations ?

En hiver, le corps doit se battre contre le froid, les changements rapides de température (froid à l’extérieur et chaud à l’intérieur), et contre l’ensemble des virus et microbes. Les articulations (surtout celles des personnes atteintes de rhumatismes) sont sensibles aux alternances de hautes et basses pressions qui les gonflent et les dégonflent et qui entrainent parfois des raideurs. Notons aussi que le manque de lumière nous rend psychologiquement moins fort et cela influe sur nos défenses immunitaires. Le manque de vitamine D, fabriquée majoritairement par la peau exposée au soleil, contribue à la fixation du calcium sur les os. Nous sommes donc fragilisés à la sortie de l’hiver.

D’ailleurs, pourquoi nous contractons-nous lorsque nous avons froid ?

Une contraction musculaire libère 70 % de chaleur et 30% de force. Ainsi la contraction musculaire réflexe fabrique de la chaleur ! C’est tout simple et ça marche !

Comment bien protéger son dos lorsque les températures descendent ?

Le dos ne souffre pas vraiment du froid. Mais mal se couvrir entraine des contractions musculaires réflexes souvent brutales qui peuvent conduire à des contractures douloureuses ou à des courbatures pour les personnes fragiles ou trop sédentaires. En effet, plus un muscle est froid, plus il est sensible et donc plus il a de chance de se blesser !

En règle générale, il faut savoir économiser son dos car une blessure peut entrainer des douleurs parfois très longues à soulager.

Ainsi bien se couvrir évite les frissons, et ne pas oublier les bonnets (50% de la chaleur corporelle est perdue par la tête), gants et chaussage chaud !

Les sportifs sont-ils plus exposés que les sédentaires aux maux dus au froid ?

Non, c’est même l’inverse car la pratique sportive stimule les défenses immunitaires. Mais l’échauffement doit être plus long par temps froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il se protéger différemment selon l’âge ?

Bien sûr. Les personnes âgées et les enfants sont plus sensibles aux changements de température et à la recrudescence de microbes et virus dûs au froid. Ces personnes doivent se couvrir plus et particulièrement les extrémités (tête, mains, pieds). De plus, les conséquences d’une atteinte respiratoire sont souvent bien plus graves pour ces personnes.

A ce propos, les bouillottes ou les plaids (et donc la chaleur qu’ils procurent) sont-ils vraiment bénéfiques ou bien est-ce seulement une histoire de bien-être ?

Les bouillotes fabriquent de la chaleur alors que les plaids isolent le corps. En hiver, toute perte de chaleur gaspille de l’énergie et entraine un affaiblissement de notre organisme. Si la chaleur soulage certaines douleurs et procure un bien-être instantané, il vaut mieut être isolé du froid car c'est ce qui évite de s'affaiblir et de tomber malade. C'est pourquoi il vaut d’ailleurs mieux se couvrir plus et se chauffer moins !

Match final: vous êtes plutôt plaids ou bouillottes?

Plaids! A chacun de trouver ensuite son hôte bouillote !

Vos indispensables pour passer un bon hiver :

1)Des vitamines

2) De bonnes nuits de sommeil

3) Des vêtements bien isolants,

4) Garder une activité physique régulière et continuer à boire régulièrement !

Retrouvez toutes les interviews de blogueurs et les interviews de professionnels.

 

* Le comité est une association loi 1901 qui compte des médecins et des masseurs- kinésithérapeutes. Leur but étant de promouvoir et d’agir pour la prévention et la santé en entreprises, centres de soins ou écoles publiques.
La spécificité des masseurs-kinésithérapeutes est de pouvoir apporter une vision d’expert sur l’analyse gestuelle d’une personne professionnelle ou non, pour n’importe quel type d’activité et d’amener vers une amélioration du mouvement permettant d’éviter une lésion ou son aggravation.

Laisser un commentaire